Ils sont treize. Treize citoyens français victimes de l’une des plus grandes erreurs judiciaires de l’après-guerre. Le retournement de l’opinion et l’émotion suscitée par leur drame ont amené l’Assemblée nationale à créer en décembre 2005 une commission parlementaire sur le scandale d’Outreau. Mais ce qui devait être une opération maîtrisée est devenue, au fil des auditions et des révélations, l’affaire de la France entière. Toute une chaîne de dysfonctionnements est alors apparue au grand jour : manque d’humanité d’un jeune juge d’instruction, paresse et corporatisme de sa hiérarchie, fantasmes sur les réseaux pédophiles, témoignages incertains, négation de toute présomption d’innocence, mépris de classe, recours abusif à la détention provisoire… Une réforme profonde du système judiciaire est désormais souhaitée par tous. Rien ne serait pire que l’immobilisme.

https://www.amazon.fr/coeur-d%C3%A9lire-judiciaire-commission-parlementaire/dp/2226179372