9ème défaillance

Les experts intervenants dans les affaires judiciaires : médecins, psychiatres,  comptables, etc. sont désignés dans des conditions bafouant la logique et favorisant leur servilité.

  • Quelque 13.000 experts de toutes spécialités interviennent auprès des tribunaux hexagonaux.
  • Avec les experts-comptables et les experts en bâtiment, les experts médicaux forment le gros des effectifs.
  • Les candidats à l’expertise déposent leur dossier à la cour d’appel, justifiant de leurs diplômes et de leur expérience professionnelle. Ils font alors l’objet d’une enquête de moralité, mais en réalité ils sont cooptés par le tribunal.

 

Solution :

EXPERTS  – DONNER AUX ORDRES PROFESSIONNELS LA RESPONSABILITÉ DE DÉSIGNER LEURS EXPERTS

Chaque Ordre professionnel, l’Ordre des médecins, celui des architectes etc. désigneront eux-mêmes leurs experts auprès des tribunaux.

La Justice ne cooptera plus SES experts.

 

Bénéfice attendu : des experts indépendants, déontologiquement conformes à leur profession. Pas des auxiliaires dont on attend la confirmation de la version officielle. Pour en finir avec les experts serviles.