8ème défaillance 

La justice dispose de moyens informatiques/ numériques inopérants nés de marchés publics calamiteux.

  • 55% des 2,6 millions d’affaires civiles traitées par les tribunaux sont d’origine familiale (divorces, enfants, etc.) pouvant tout à fait être traitées, au moins en partie de manière dématérialisée.

 

Solution :

NUMÉRIQUE : DÉPLOYER DE NOUVEAUX MOYENS PLUS APPROPRIÉS

Pour une dématérialisation maximale des dossiers et notamment pour les affaires civiles.

Avec l’instauration de plateforme de travail collaboratif en ligne permettant des échanges en ligne.

Avec de moyens modernes d’enregistrement numérique : micros, caméras,…
Bénéfice attendu : tout ce qui ‘est pas interdit est autorisé. Rien n’interdit à l’administration judiciaire le recours à l’intelligence artificielle, ni à l’intelligence tout court.